L'HISTOIRE DES MARAIS DE L'ÎLE DE RÉ

Ré, Ars et Loix... un archipel aux origines de l'ile et des marais salants.
> visualiser l'animation ci dessous
 
les ilots


Etat de l'endiguement au cours des siécles à Ré.
> cliquer sur la carte ci dessous
endiguement
 

A l'origine des marais de l'île de Ré

Jusqu’au Moyen Age, l’île de Ré était composée d’îlots: Ré, le plus grand, qui correspond à la partie sud de l’île actuelle et les îlots d’Ars et de Loix (l’îlot des Portes s’étant rattaché à celui d’Ars dés le premier millénaire). Peu à peu, les passes entre ces différents îlots se sont comblées par le dépôt naturel d’alluvions argileux: le bri. Ainsi se mirent en place, grâce à ces sédiments imperméables et à des conditions climatiques propices, les éléments favorables à la création des marais salants rétais. Pour cela, ces terrains ont été gagnés sur la mer grâce à l’édification de levées préservant ces prises de la montée des eaux lors des grandes marées (voir notre carte ci contre).

Bien que les premiers marais salants rétais aient vraisemblablement été bâtis dés le XIIème siècle par les moines de l’abbaye de Saint Michel en l’Herm, seigneurs des îlots d’Ars et de Loix, l’activité salicole n’a réellement pris son essor qu’à partir du XVème siècle. Au XIXème siècle, il y a 1550 hectares de marais salants en activité (soit 18% de la surface de l’île de Ré). C’est alors l’apogée de la production salicole qui atteint plus de 30 000 tonnes par an et qui assure une grande part de la richesse de l’île.

A partir des années 1850, commence une longue période de déclin et d’abandon d’une grande partie des marais salants rétais. Le manque d’entretien des levées protégeant les prises entraîne la perte de certains marais à nouveau envahis par la mer. A l’aube des années 1990, les sauniers rétais semblaient voués à disparaître. Fort heureusement, depuis une dizaine d’années, une politique active de relance de l’exploitation salicole a permis à de jeunes producteurs de s’installer et de remettre en état des marais abandonnés, perpétuant ainsi ces savoirs-faire séculaires.



Tous droits réservés ~ Ecomusée du Marais Salant © 2001